Older postsAnciens articles | Newer postsArticles récents  

 — January 28, 200928 janvier 2009
 

[Moscou • ENI] C’est le métropolite Kirill de Smolensk et Kaliningrad qui a été élu à la tête du Patriarcat de Moscou de l’Eglise orthodoxe russe, par une victoire écrasante. Le métropolite Kirill occupait déjà par intérim la fonction laissée vacante par le patriarche Alexis II, décédé en décembre 2008.

Les autorités de l’Eglise ont déclaré après l’élection que Kirill, 62 ans, avait raflé 508 voix lors d’un vote à bulletin secret du conseil de l’Eglise locale organisé à Moscou le 27 janvier, tandis que son adversaire, Clément de Kaluga et Borovsk n’avait obtenu que 169 voix. A l’élection participaient plus de 702 membres du clergé, moines et laïcs orthodoxes de 64 pays.

“J’accepte et remercie le conseil de l’Eglise locale de m’avoir élu patriarche de Moscou et de toute la Russie”, a déclaré Kirill après l’annonce des résultats de l’élection et avant de célébrer une cérémonie religieuse.

Son élection a été saluée par les responsables d’organisations œcuméniques à Genève.

Le secrétaire général du Conseil œcuménique des Eglises, le pasteur Samuel Kobia, a déclaré dans un communiqué du 28 janvier : “Nous saluons le responsable d’Eglise qui a joué un rôle important en matière de dialogue interreligieux et de relations internationales et nous prions pour que le patriarche de l’Eglise orthodoxe russe continue à parler au monde ouvertement et courageusement, franchement et avec compassion.”

Le secrétaire général de la Conférence des Eglises européennes, l’archidiacre Colin Williams (KEK), espère que l’élection de Kirill permettra un retour de l’Eglise russe au sein de la KEK, après qu’elle en eut suspendu sa participation en 2008.

Cette rupture a pour cause la décision de l’Eglise orthodoxe d’Estonie de passer sous l’autorité du Patriarcat œcuménique de Constantinople. La décision avait entraîné une rupture provisoire de la communion entre Alexis II et le Patriarche œcuménique Bartholomée Ier.

L’Eglise orthodoxe russe a annoncé en octobre 2008 son retrait de la KEK, en raison d’un différend portant sur l’admission de l’Eglise orthodoxe estonienne liée au Patriarcat œcuménique, alors que l’organisation n’avait jamais accepté d’accueillir l’Eglise orthodoxe estonienne liée au Patriarcat de Moscou.

“A la Conférence des Eglises européennes, nous avons eu ces dernières années de bonnes raisons d’être reconnaissants envers votre propre engagement sur la route de l’œcuménisme”, a déclaré l’archidiacre Williams. “Nous avons hâte de poursuivre notre voyage sur cette route avec vous. Nous sommes disposés à travailler avec vous afin de garantir une participation totale de l’Eglises orthodoxe russe dans la vie de la KEK, surtout avant et pendant la 13e Assemblée de la KEK à Lyon en juillet.”

Kirill Ier sera installé le 2 février en tant que successeur du patriarche d’Alexis II, qui était à la tête de l’Eglise depuis 1990 et qui est décédé le 5 décembre. Il fut l’artisan du renouveau de l’Eglise après la chute du communisme et plusieurs décennies d’athéisme institutionnalisé pendant la période soviétique.

Fils de prêtre, Kirill est né à Leningrad, aujourd’hui Saint-Pétersbourg. Il a dirigé pendant près de vingt ans le Département des relations extérieures de la plus grande Eglise orthodoxe au monde.

De nombreux observateurs pensent que les relations de Kirill avec les autorités russes seront aussi cruciales que ses relations avec les autres Eglises, qu’il a par le passé favorisées. Sa relation avec l’Eglise catholique romaine revêtira également une importance particulière. Kirill avait rencontré le pape Benoît XVI en décembre 2007.

Posted: January 28, 2009 • Permanent link: ecu.net/?p=548
Categories: NewsIn this article: Orthodox
Transmis : 28 janvier 2009 • Lien permanente : ecu.net/?p=548
Catégorie : NewsDans cet article : Orthodox


  Older postsAnciens articles | Newer postsArticles récents