Older postsAnciens articles | Newer postsArticles récents  

 — June 16, 200716 juin 2007
 

[Cité du Vatican – VIS] Après leur rencontre privée et l’échange de discours, le Pape et don hôte SB Chrysostomos II de Chypre ont signé une Déclaration commune, dans laquelle ils déclarent leur sincère et ferme engagement à obéir à la volonté du Seigneur en intensifiant leur recherche de la pleine unité entre tous les chrétiens. Le Pape et l’Archevêque désirent que les catholiques et les orthodoxes de Chypre vivent fraternellement et solidairement. “Nous voulons en outre soutenir et développer le dialogue théologique qui, par le biais de la Commission internationale s’apprête à traiter des points les plus complexes ayant marqué la division historique” des Eglises. “Nous devons parvenir à un accord substantiel en vue de la communion parfaite dans la foi, dans la vie sacramentelle et l’exercice du ministère pastoral”.

Durant la rencontre, le Pape et l’Archevêque ont également examiné “les divisions et tensions qui frappent Chypre depuis trente ans et les tragiques problèmes qui se répercutent jusque sur les communautés et les familles”. De même ont-ils envisagé “la situation du moyen Orient où la guerre et les conflits internes risquent de s’étendre avec de désastreuses conséquences. Nous avons invoqué la paix qui vient d’en Haut et réaffirmé que nos Eglises ont à jouer un rôle pacificateur, dans la justice et la solidarité. Et afin que tout ceci advienne nous entendons développer les relations fraternelles entre tous les chrétiens et un dialogue constructif entre toutes les religions de cette région”.

Après un appel au désarmement général, les deux chefs religieux ont invité les frères qui se combattent à faire tout leur possible pour le respect partout des droits de l’homme, et “premier lieu de la liberté religieuse. Ne pas la respecter serait une grave offense à la dignité humaine… Profaner, détruire ou saccager les lieux de culte de quelque religion que ce soit constituent les agressions à l’humanité et à la civilisation”.

“Dans une période de sécularisation et de relativisme croissant, catholiques et orthodoxes d’Europe sont appelés à témoigner ensemble en faveur des valeurs morales”. Et à propos de l’Union européenne, le Pape et l’Archevêque ont rappelé qu’elle ne “saurait se limiter à la seule coopération économique. Elle a besoin de solides bases culturelles, de fondements éthiques solides et d’une dimension religieuse. Il convient donc de raviver les racines chrétiennes de l’Europe qui ont rendu forte sa civilisation séculaire, de reconnaître que la tradition chrétienne occidentale comme orientale ont ici une mission commune importante à accomplir”.

Ils ont ensuite rappelé que le riche héritage de foi et de traditions chrétiennes du continent doit “porter catholiques et orthodoxes à une relance commune de l’annonce évangélique, afin que fidèles à leur vocation ils puissent répondre aux enjeux de ce monde”.

Sur la bioéthique enfin, ils ont exprimé leur sérieuse préoccupation face à la façon dont ce sujet est abordé. “L’exploitation de l’être humain, les expérimentations abusives en matière génétique, qui négligent l’éthique, constituent des offenses à la vie. La menaçant et menaçant la dignité de tout homme, ces démarches ne peuvent être justifiées ni autorisées, à quelque stade ou moment que ce soit”.

Chrysostomos II et Benoît XVI ont invité tous les gouvernants à favoriser une juste distribution des ressources et la solidarité des peuples envers les pauvres et les indigents du monde entier. Ils ont aussi exprimé leur préoccupation face aux risque de destruction planétaire et recommandé un respect et une protection générale de la création et de toutes les créatures.

Copyright © Vatican Information Service – 00120 Cité du Vatican

Posted: June 16, 2007 • Permanent link: ecu.net/?p=319
Categories: NewsIn this article: Catholic, Orthodox
Transmis : 16 juin 2007 • Lien permanente : ecu.net/?p=319
Catégorie : NewsDans cet article : Catholic, Orthodox


  Older postsAnciens articles | Newer postsArticles récents