Older postsAnciens articles | Newer postsArticles récents  

 — November 15, 200715 novembre 2007
 

CITE DU VATICAN, 15 NOV 2007 (VIS). Aujourd’hui a été publié le Document final de l’Assemblée plénière de la Commission internationale pour le dialogue théologique catholiques orthodoxes (Ravenne, Italie, 8-14 octobre), qui avait été présidée par le Métropolite Ioannis de Pergame (Patriarcat œcuménique) et le Cardinal Kasper, Président du Conseil pontifical pour l’unité des chrétiens: “Conséquences ecclésiologiques et canoniques de la nature sacramentale de l’Eglise. Communion ecclésiale, conciliarité et autorité” [Anglais ou Italien].

Hier à Radio Vatican, le Cardinal a commenté ce texte de 45 pages qui traite “de la tension existant entre autorité et conciliarité, ou synodalité aux niveaux diocésain, régional et universel. Pour la première fois les Eglises orthodoxes reconnaissent cela au niveau universel de l’Eglise et qu’à ce niveau il y a conciliarité, synodalité et autorité. Ce qui signifie qu’il existe un primat qui, selon la tradition de l’Eglise ancienne, est celui de l’Evêque de Rome, le premier des évêques”.

“Ceci dit, nous n’avons pas traité des privilèges de l’Evêque de Rome mais seulement fixé la procédure à venir. Ce document est donc un modeste premier pas porteur d’espérance, dont on ne doit pas exagérer la portée”. Puis le Cardinal Walter Kasper a dit qu’il est prévu d’aborder avec les orthodoxes la question du rôle de l’Evêque de Rome dans l’Eglise universelle du premier millénaire, avant de passer à la problématique du second millénaire, à la lumière des Conciles Vatican I et II. “Ce sera une démarche délicate, un cheminement très long et difficile”.

Puis il est revenu sur le départ des délégués du Patriarcat de Moscou en soulignant qu’il s’agissait d’un problème inter orthodoxe à propos de la reconnaissance par Constantinople de l’autonomie de l’Eglise d’Estonie. “Nous ne devons pas interférer mais si cela nous attriste et nous préoccupe. Il est en effet important que l’Eglise orthodoxe russe prenne part à la suite du dialogue. Nous ne pouvons que demander aux deux parties de trouver entre-elles un accord… Nous sommes disponibles si on nous le demandait à faciliter la solution au niveau bilatéral Moscou Constantinople comme au niveau pan orthodoxe, mais il est il indispensable que l’Eglise russe participe aux futurs travaux. C’est une Eglise très importante et nous oeuvrerons à la solution” de ce différent.

Posted: November 15, 2007 • Permanent link: ecu.net/?p=383
Categories: DialogueIn this article: Catholic, Orthodox
Transmis : 15 novembre 2007 • Lien permanente : ecu.net/?p=383
Catégorie : DialogueDans cet article : Catholic, Orthodox


  Older postsAnciens articles | Newer postsArticles récents