Older postsAnciens articles | Newer postsArticles récents  

 — September 30, 200230 septembre 2002
 

par Ray et Fenella Temmerman
Publié dans Œcuménisme, septembre 2002

Ray et Fenella forment un foyer interconfessionnel actif au sein de la Canadian Association of Interchurch Families depuis sa fondation, en 1996. La réussite de la conférence internationale des foyers interconfessionnels, du 1er au 6 août 2001 à Edmonton, est largement due aux efforts de Ray. En reconnaissance de leur contribution à l’œcuménisme au plan local, national et international, Ray et Fenella ont reçu l’Ordre du mérite œcuménique pour 2001.

Les foyers interconfessionnels peuvent représenter un espoir et un modèle pour l’éventuelle unité visible de l’Église: c’est ce que déclare le Dialogue catholique-réformé aux États-Unis.

Tout en croyant que c’est le cas, nous, les foyers interconfessionnels, tenons à souligner que nous n’avons pas choisi cette voie consciemment. Nous avons tout simplement rencontré quelqu’un d’une autre tradition chrétienne, l’amour est né et, en dépit des différences, nous avons décidé de conserver cet amour l’un pour l’autre, exclusivement, pour le reste de nos jours. Tout le reste découle de cette décision et de cet engagement permanents.

Les foyers interconfessionnels vivent dans leur mariage les joies et les difficultés de la voie vers l’unité chrétienne. C’est ainsi que la réalité et l’expérience d’une Église scandaleusement divisée peuvent nous toucher douloureusement chaque jour. Pourtant la douleur n’est ni la seule expérience ni la fin de l’histoire. La mère qui accouche de son enfant voit sa douleur dans un contexte plus large, plus riche. De même, notre douleur s’inscrit dans la recherche de l’unité chrétienne et sa découverte par des moyens et dans des lieux que les Églises elles-mêmes commencent maintenant à reconnaître et à célébrer.

De plus en plus, les foyers interconfessionnels découvrent qu’ils ne sont pas seuls. De plus en plus, ils découvrent un courage qui leur permet d’oser proclamer la richesse de ce qu’ils sont, témoigner de la vérité de leur unité et devenir pour leurs Églises des dons pour la guérison de la désunion.

Les foyers interconfessionnels ont longtemps cherché l’aide pastorale tout simplement  pour survivre à la douleur des divisions imposées. Nous nous sommes efforcés de trouver des mots pour exprimer ce cheminement, l’un à l’autre ou en réponse aux attentes et exigences opposées des Églises, des proches et des amis. Cette aide est toujours nécessaire, bien qu’aujourd’hui nous ne demandions pas tant de l’aide que de la compréhension pastorale. Nous conservons deux traditions à l’intérieur de l’unité de notre foyer et nos enfants, qui ont deux traditions dans un seul corps, découvrent que notre expérience d’unité est réelle et précieuse. Nous souhaitons vivement que le don de notre expérience porte des fruits dans la vie de nos Églises, de nos familles et de nos amis et que nous découvrions ensemble la plénitude de cette vérité: nous avons un seul baptême, une seule foi, un seul Seigneur qui est Dieu et Père de tous.

Comme vous pourrez le découvrir en lisant ces pages, la conférence internationale d’Edmonton, inscrite dans une série d’événements continus, a été un temps de large exploration. Nous avons redécouvert que chaque réalité interconfessionnelle est unique, concrète et personnelle, qu’elle doit être vécue et célébrée dans son contexte historique, géographique et ecclésial. Nous avons compris qu’il n’y a pas et qu’il ne peut y avoir de norme qui règle la vie des foyers interconfessionnels.

La norme est l’unité chrétienne, quelque chose que même nos Églises ne sont pas encore capables de vivre pleinement et qui ne sera vraiment réalisée qu’à la fin des temps. Nous ne savons pas comment nos Églises peuvent s’unir. En fait, en voyant l’état de l’Église divisée, nous sommes tentés de dire que c’est impossible. Tout ce que nous pouvons faire aujourd’hui, c’est construire des structures pastorales qui accueillent et libèrent plutôt que des structures qui divisent et oppriment. Le reste, nous devons le laisser à l’Esprit Saint qui peut nous conduire là où nous pensons qu’il est impossible d’aller.

Visitez notre site web: www.interchurchfamilies.org.

Posted: September 30, 2002 • Permanent link: ecu.net/?p=2162 Transmis : 30 septembre 2002 • Lien permanente : ecu.net/?p=2162


  Older postsAnciens articles | Newer postsArticles récents