Older postsAnciens articles | Newer postsArticles récents  

 — July 3, 20083 juillet 2008
 

[Nouvelles COE] Les expériences des Eglises d’Allemagne dans le domaine de la violence domestique devraient occuper une place importante dans la Déclaration sur la paix du Conseil œcuménique des Eglises (COE) prévue pour 2011. Les Eglises ont trop longtemps nié ce problème, a déclaré Georges Lemopoulos, secrétaire général adjoint du COE, le samedi 28 juin à Francfort.

Francfort-sur-le-Main était la première étape de la visite d’une équipe du COE composée de six personnes sous la conduite de l’archevêque anglican Bernard Ntahoturi, du Burundi. Jusqu’en 2010, des visites de ce genre auront lieu plusieurs fois par année pour préparer le Rassemblement œcuménique international pour la paix, qui marquera la fin de la Décennie “vaincre la violence”. Les Eglises allemandes, qui se sont d’emblée fortement engagées dans la Décennie, se montrent particulièrement actives, comme les visiteurs ont pu le constater en prenant connaissance des projets et expériences du sud-ouest de l’Allemagne qui leur étaient présentés à Francfort.

Dans le Bade-Wurtemberg, l’Eglise protestante préconise d’introduire le sujet de la violence domestique dans les programmes scolaires et d’intensifier les services de conseils pour les victimes, a expliqué la pasteure Helene Eichrodt-Kessel, du projet “vaincre la violence” de l’Eglise évangélique luthérienne du Wurtemberg. La violence domestique y est également traitée dans la formation théologique initiale et continue. “Nous formons un groupe professionnel qui se rend dans les familles et nous avons la possibilité de parler.” Les paroisses reçoivent des appels au secours de femmes et d’enfants; une femme sur quatre a déjà été une fois victime de violence.

L’exposition “Rosentrasse 76”, de Pain pour le prochain (Brot für die Welt), qui aide les paroisses à parler du thème de la violence, circule dans plusieurs pays et est accueillie cette année par l’Eglise de Westphalie. Janette Bächtold Ludwig, directrice du Conseil national des Eglises chrétiennes du Brésil, a apprécié la conception pédagogique de cette exposition et les manifestations d’accompagnement organisées par des paroisses rurales et urbaines.

“La violence domestique sévit à l’intérieur des maisons. Quand nous en entendons parler, c’est déjà trop tard”, a déclaré l’archevêque Ntahoturi. Dans son pays, cette violence est considérée comme une conséquence de la guerre. Depuis peu, son Eglise, dans le cadre de son programme “La famille au centre”, a eu connaissance de cas de sévices sexuels.

Comme la délégation lui demandait dans quelle mesure la culture et la religion ont une influence sur la violence domestique, Eli Wolf, directrice du Centre protestant des femmes de Francfort, a répondu qu’actuellement les maisons de femmes accueillent surtout des femmes issues de la migration, mais que la violence domestique se rencontre dans toutes les couches de la société. La pasteure a également parlé de la collaboration avec des musulmans qui travaillent à faire admettre une autre image de l’homme dans leurs milieux.

Grâce à son réseau œcuménique international, l’Evangelisches Missionswerk in Südwestdeutschland (EMS, Œuvre missionnaire protestante du sud-ouest de l’Allemagne) a pu favoriser la lecture en commun de textes bibliques sur la paix. C’est ainsi qu’un groupe biblique d’une paroisse allemande peut lire le même texte qu’un groupe africain ou asiatique. “Il a fallu tout traduire, ce qui a nécessité de la patience”, a expliqué la pasteure Dorothea Frank à propos d’échanges avec un groupe d’étudiants du Cameroun, “mais nous avons découvert que la Bible constitue notre trésor commun et que personne ne peut prétendre en détenir la seule interprétation valable.”

Les organisatrices de la rencontre à Francfort placent de grands espoirs dans la Déclaration pour la paix, a souligné la pasteure Ulrike Schmidt-Hesse, secrétaire générale adjointe de l’EMS. Elle souhaite qu’à côté des grandes orientations, ce texte comporte aussi des prises de position sur certains défis actuels.

La journée de Francfort a été préparée par les Eglises évangéliques de Hesse-Nassau, de Bade et du Wurtemberg, par le Réseau œcuménique du Wurtemberg et l’EMS.

• Informations sur la Décennie “vaincre la violence”
Visites des “lettres vivantes” en Allemagne
Evangelisches Missionswerk in Südwestdeutschland (EMS, en allemand et en anglais)
Eglises membres du COE en Allemagne (en anglais)

Posted: July 3, 2008 • Permanent link: ecu.net/?p=481
Categories: News
Transmis : 3 juillet 2008 • Lien permanente : ecu.net/?p=481
Catégorie : News


  Older postsAnciens articles | Newer postsArticles récents