Older postsAnciens articles | Newer postsArticles récents  

 — September 30, 200230 septembre 2002
 

La révérende Karen Hamilton, ministre de l’Église unie du Canada,
est la nouvelle secrétaire générale du Conseil canadien des Églises. Elle succède à
Janet Somerville dont le mandat de cinq ans se termine fin septembre. Mme Hamilton est
membre fondateur du Greater Toronto Council of Christian Churches, directrice du Dialogue
judéo-chrétien de Toronto et membre du Conseil canadien des chrétiens et des juifs.
Elle a participé à divers comités nationaux de l’Église unie chargés d’élaborer des
politiques sur les questions œcuméniques et interreligieuses.

Une exposition, inaugurée en juin aux Archives nationales, à Ottawa,
illustre l’histoire des pensionnats autochtones à travers des photographies, des cartes
géographiques, des manuels scolaires originaux et des documents historiques. Intitulée
« Que sont les enfants devenus? L’expérience des pensionnats autochtones »,
l’exposition vise à sensibiliser le grand public aux effets qu’a eu le système des
pensionnats sur les enfants des Premières Nations qui les ont fréquentés de 1880 à
1969. L’archevêque Michael Peers, primat de l’Église anglicane du Canada, a déclaré
que l’exposition raconte une histoire que plusieurs trouveront difficile à entendre, mais
qui « nous présente bien, non par des faux-fuyants faciles mais par la dure
vérité, la sorte de vérité qui nous rend libre. » « L’histoire des
pensionnats doit être documentée, déclare Georges Erasmus, président de la Fondation
autochtone de guérison. Pour que la guérison ait lieu, il faut que l’histoire soit
racontée. » L’artiste autochtone Angus Cockney, ancien élève des pensionnats, a
dit aux personnes présentes à l’ouverture de l’exposition : « Certains
d’entre vous verront pour la première fois ce que les survivants des pensionnats
autochtones n’ont jamais oublié — le visage d’un enfant dont l’identité n’est qu’un
simple numéro, dont la culture est interdite et dont l’avenir est une expérience
institutionnelle. » Il a dit espérer que l’exposition apporte une plus grande
compréhension de ce que les autochtones du Canada ont vécu dans ces pensionnats.
« La guérison doit continuer et elle va continuer », a-t-il ajouté.
L’entrée de l’exposition aux Archives nationales du Canada est gratuite. On pourra la
visiter tous les jours jusqu’au 3 février 2003.

Posted: September 30, 2002 • Permanent link: ecu.net/?p=49
Categories: CCEIn this article: Centre Canadien d’œcuménisme
Transmis : 30 septembre 2002 • Lien permanente : ecu.net/?p=49
Catégorie : CCEDans cet article : Centre Canadien d’œcuménisme


  Older postsAnciens articles | Newer postsArticles récents