Older postsAnciens articles | Newer postsArticles récents  

 — December 31, 200331 décembre 2003
 

Le Congrès islamique canadien a rendu hommage au sénateur Douglas Roche en lui décernant son prix de la Paix 2003 pour son travail en faveur de la justice sociale au Canada et de la paix à travers le monde. Ce prix, venant de la plus importante organisation musulmane du Canada, a été présenté au sénateur lors d’un dîner de gala le 20 octobre à Ottawa. Le sénateur Roche parle fréquemment de l’obligation des politiciens de tenir compte de leur foi dans leur travail. Son dernier ouvrage, The Human Right to Peace, a été publié l’automne dernier.

La Banque de céréales vivrières du Canada (The Canadian Foodgrains Bank), qui a célébré son 20e anniversaire en 2003, est un système centralisé de stockage et de distribution de céréales qui a pour but de combattre la faim dans le monde. Fondée en partenariat avec treize Églises au Canada, elle permet aux fermiers canadiens de partager leurs abondantes récoltes. Elle recueille des céréales et autres ressources chez les fermiers, les communautés ecclésiales et la population canadienne, pour appuyer les agences membres dans des projets à court et à long terme de lutte contre la faim dans le monde. Les dons à la Banque de céréales sont quadruplés par le gouvernement canadien.

« Notre rôle est de répondre aux besoins spirituels des membres des forces canadiennes (FC) et de leurs familles », a déclaré le brigadier-général Ronald Bourque, prêtre catholique devenu, le 28 septembre dernier, aumônier-général des forces canadiennes pour les deux prochaines années, succédant au commodore Timothy Maindonald, aumônier anglican. La fonction d’aumônier-général est confiée en alternance à un catholique et à un protestant à tous les deux ans. Le brigadier-général Bourque a aussi mentionné que le Comité interconfessionnel pour l’aumônerie militaire canadienne a pris, l’année dernière, la décision « historique » de donner son appui à un aumônier musulman, qui a suivi le cours élémentaire d’officier pour les aumôniers. « Le nombre de musulmans dans les forces canadiennes justifie-t-il cette décision ? » a demandé le brigadier-général Bourque. « Probablement pas, mais c’était la bonne décision. »

Kairos : Initiatives canadiennes œcuméniques pour la justice tient des réunions dans cinq régions du pays afin d’obtenir des appuis pour sa campagne « Cultiver une paix juste ». « La paix que nous désirons ne s’obtient pas par en resserrant nos frontières ni en accroissant notre puissance militaire, dit l’organisation, mais en construisant un monde de justice où tous les humains soient délivrés de la faim et de la peur. » Kairos compte cinq régions anglophones et un partenariat francophone au Québec avec le Réseau œcuménique justice et paix.

Posted: December 31, 2003 • Permanent link: ecu.net/?p=86
Categories: CCEIn this article: Centre Canadien d’œcuménisme
Transmis : 31 décembre 2003 • Lien permanente : ecu.net/?p=86
Catégorie : CCEDans cet article : Centre Canadien d’œcuménisme


  Older postsAnciens articles | Newer postsArticles récents