Older postsAnciens articles | Newer postsArticles récents  

 — April 3, 20053 avril 2005
 

Le texte complet du tribut rendu par le secrétaire général du COE, le pasteur Samuel Kobia, au pape Jean-Paul II est dans le site web du COE. Ce texte met en évidence certains aboutissements de ce pontificat.

Le pape Jean-Paul II a été l’une des personnalités les plus marquantes de ces dernières décennies, et son influence a largement dépassé les limites de l’Eglise catholique romaine et de la communauté chrétienne mondiale. Sous son pontificat, l’Eglise catholique romaine a affirmé sa vocation universelle et renforcé sa cohérence interne. On se souviendra avec reconnaissance de l’engagement du pape en faveur de la justice sociale et de la réconciliation, des droits et de la dignité de la personne, de l’unité des chrétiens et de l’entente entre les religions.

Ayant délibérément choisi le nom de Jean-Paul lors de son élection, Karol Wojtyla n’entend pas seulement rendre hommage à son prédécesseur, mais poursuivre et compléter les réformes entreprises par les papes Jean XXIII et Paul VI. C’est pourquoi il s’efforce aussi de favoriser les relations avec les autres Eglises chrétiennes et de s’engager à leurs côtés dans la quête de l’unité.

Un des soucis premiers de Jean-Paul II est le rapprochement avec les Eglises orthodoxes. Il cherche sans relâche à renforcer et à développer les liens entre les « successeurs » des frères André et Pierre. Dans ses voyages, il ne manque jamais une occasion de rencontrer les responsables d’autres Eglises et d’encourager ses collègues catholiques romains à s’engager pleinement dans les initiatives et conseils œcuméniques à l’échelon local.

La manière dont il propose une vision de l’unité est particulièrement intéressante : dans son encyclique Ut Unum Sint, il s’appuie sur les perspectives et les expériences des catholiques romains engagés dans le mouvement œcuménique, et il offre une réflexion de fond sur la nature du dialogue et de l’unité. Ce texte a ceci d’inhabituel qu’il cite des rapports publiés dans le cadre du mouvement œcuménique, en particulier par la Commission Foi et constitution du COE.

Pour favoriser le cheminement vers l’unité, Jean-Paul II, dans cette encyclique, invite les autres Eglises à réfléchir avec lui au rôle et à la structure du ministère de Pierre en tant que serviteur de l’unité des chrétiens ; il invite aussi son Eglise à présenter ses excuses pour les péchés commis au cours de son histoire, qui ont contribué à la division. Dans le même sens, lors des célébrations du millénaire à Rome, le 13 mars 2000, il demande pardon aux autres Eglises pour les péchés commis contre elles par les représentants de l’Eglise catholique romaine.

A l’occasion de la célébration du 2000e anniversaire de la naissance de Jésus de Nazareth, le pape, en tant qu’évêque de Rome, est l’initiateur d’une série d’événements et de réflexions sur l’oeuvre et l’être de la Sainte Trinité. Ces manifestations incitent les chrétiens de nombreuses Eglises du monde entier à s’engager résolument dans une démarche œcuménique locale et internationale, et encouragent l’œcuménisme local.

Des efforts sont aussi faits pour amorcer le dialogue avec les fidèles d’autres religions. En deux occasions, en 1986 et en janvier 2002 – suite à l’attaque terroriste du 11 septembre 2001 contre les Etats-Unis et aux mesures qui en ont découlé -, le pape invite les responsables des grandes religions du monde à se rendre avec lui à Assise pour prier en faveur de la paix et prôner une culture de la paix capable de faire échec à la culture dominante de la guerre.

Ses proclamations énergiques et ses actions en faveur de la paix, en particulier lors des deux guerre du Golfe et dans le conflit israélo-palestinien, sont particulièrement importantes. En exposant cette préoccupation des Eglises dans le monde et dans l’ensemble du mouvement œcuménique, il renforce la voix des chrétiens qui, partout, travaillent à vaincre l’injustice et à promouvoir une paix durable.

Jean-Paul II a mené son pontificat avec courage à une époque où l’Eglise et le monde traversaient des transformations et des changements profonds. Une époque et un millénaire nouveaux se sont ouverts, qui exigeront de l’Eglise catholique romaine et du mouvement œcuménique des réponses nouvelles.

Informations complémentaires: Juan Michel, +41 22 791 6153 +41 79 507 6363; .
Cf. Communiqué de presse du 2 avril 2005

Posted: April 3, 2005 • Permanent link: ecu.net/?p=125
Categories: NewsIn this article: John Paul II, pope, Samuel Kobia, WCC
Transmis : 3 avril 2005 • Lien permanente : ecu.net/?p=125
Catégorie : NewsDans cet article : John Paul II, pope, Samuel Kobia, WCC


  Older postsAnciens articles | Newer postsArticles récents