Older postsAnciens articles | Newer postsArticles récents  

 — March 31, 200231 mars 2002
 

Ouest

En réponse aux attaques terroristes du 11 septembre, les communautés
musulmane et chrétiennes de Winnipeg ont organisé une journée pour exprimer leur
désapprobation de la violence. Le 13 décembre, les chrétiens étaient invités à
passer la journée dans le jeûne et la prière, en solidarité avec les musulmans qui
participaient au Ramadan. Le soir, musulmans et chrétiens se réunissaient à
l’Université mennonite pour prier ensemble et rompre le jeûne par un repas végétarien.
Les deux groupes avaient le sentiment que leurs religions avaient abusé du nom de
Dieu/Allah pour justifier la guerre. Des représentants des deux communautés rédigèrent
une déclaration commune sur les positions de leurs religions sur la paix, et des
exemplaires furent remis aux églises et mosquées de la ville pour obtenir des signatures
d’appui. Pour Tarik Khan, de la communauté musulmane, l’événement était important pour
bâtir la confiance entre les deux groupes. Une des raisons pour les fausses idées
religieuses, a-t-il dit, c’est que « les gens ne communiquent pas entre
groupes ». Jason Hildebrand, de la Hope Mennonite Church, a déclaré que pour qu’il
y ait la paix entre les nations, il faut d’abord qu’il y ait la paix entre proches
voisins.

Plus de cent personnes se sont réunies à la synagogue Beth Jacob de Regina,
le 20 janvier, pour prier pour l’unité, la paix et l’harmonie entre les religions du
monde. Des représentants de dix traditions religieuses ont partagé une courte prière et
lancé un appel à la paix et à la compréhension entre tous les peuples. « Nous
avons tous nos différences, mais nous regardons ce qui nous unit » a dit Terry
Marner, président du Regina Multifaith Forum, organisateur de l’événement.
« Toutes les traditions enseignent que nous devons traiter les autres comme nous
désirons que les autres nous traitent. C’est le commencement de la justice et sans
justice nous ne sommes pas pleinement humains » a-t-il ajouté

Un service œcuménique de prière, organisé par des représentants
des Églises anglicane, catholique et unie de Saskatoon, a été tenu à la Mayfair United
Church pour marquer l’ouverture de la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens. Au
cours de la célébration, l’évêque catholique, Mgr Albert LeGatt, a déclaré que la
Semaine de prière pour l’unité des chrétiens est une occasion unique de découvrir et
de partager nos prières respectives. « Il nous faut partager les formes de prières
les uns des autres, non pas en touristes de la théologie ou par intérêt intellectuel,
a-t-il dit, mais parce que nous voulon découvrir Jésus et recevoir l’eau vive de nos
prières respectives. Nous devons écouter comment les autres prient le Seigneur et
comment Jésus Christ se révèle à eux et à nous. La prière commune s’élève
au-dessus de nos différences et donne à tous la possibilité de reposer dans le coeur de
Jésus. » « Lorsqu’une Église accueille les autres dans sa propre prière,
Jésus Christ est au coeur de ce qu’ils partagent », a dit Mgr LeGatt. « Nous
savons que c’est le don qui est offert, et nous le chérissons parce qu’avec nos
traditions, c’est Jésus Christ que nous partageons les uns avec les autres »,
a-t-il ajouté.

La Bible juive, communément appelée Ancien Testament, était le
thème de la première d’une série de conférences intitulée « Retrouver notre
passé commun : 1000 ans ensemble », coparrainée par la commission
œcuménique de l’archidiocèse de Regina et le Centre Jean-Paul II. Dr Jackie Kuikman,
professeur d’études religieuses au Collège Campion, a donné la perspective historique
de la Bible juive. Elle a précisé que « le judaïsme est une tradition vivante qui
continue toujours. Elle n’est pas terminée », et l’interprétation de la Bible
continue toujours. Dr Volker Greifenhagen, professeur d’études religieuses au Collège
Luther, a fait remarquer que l’Ancien Testament est la première Écriture sainte des
chrétiens et que, par conséquent, il est l’héritage commun de tous les chrétiens.

Ontario

En solidarité avec la rencontre interreligieuse d’Assise, le 24
janvier, des chrétiens, des bouddhistes, des juifs, des musulmans et des hindous de
Toronto se sont réunis, le même jour, pour des services de prière dans six églises de
la ville. L’appel du pape pour une prière interreligieuse universelle pour la paix
« est un signe que nous reconnaissons la valeur de la prière d’autres traditions
religieuses comme source de communication avec le divin. » « Toute invitation
à la prière est bienvenue, particulièrement pour la paix » a déclaré le rabbin
Baruch Frydman-Kohl de Beth Tzedec, la plus importante synagogue conservatrice d’Amérique
du Nord. Au cours du service de prière, des représentants de chaque groupe religieux ont
été invités à lire un court passage de leurs Écritures sacrées et à présenter une
réflexion sur le sens de la paix dans leur tradition religieuse.

« L’esprit œcuménique » doit « pénétrer les coeurs de
tous les fidèles »
, si les Églises chrétiennes veulent avancer sur le
chemin de l’unité, a déclaré l’archevêque Hovnan Derderian, primat de l’Église
apostolique arménienne du Canada, lors d’un office de vêpres à la cathédrale anglicane
Saint James pour l’ouverture de la Semaine de prière pour l’unité des chrétiens à
Toronto, le 20 janvier. Les participants représentaient diverses dénominations
chrétiennes. Le cardinal Aloysius Ambrozic, archevêque catholique de Toronto, et
l’archevêque anglican Terence Finlay ont accueilli l’assemblée. La partie musicale
était assurée par le choeur anglican, la Schola des jeunes de la St. Michael’s Choir
School et le choeur de l’église arménienne apostolique de la Sainte Trinité.

Trois professeurs de Toronto, venant d’Églises différentes, se
joindront à la Toronto School of Theology l’automne prochain, pour donner un cours sur
les questions délicates qui divisent encore les Églises. Les sujets qui seront discutés
sous le thème « Avancées et barrières dans le dialogue œcuménique »
comprennent, entre autres, l’ordination des femmes, la papauté, la justification par la
foi, le langage inclusif, la conscience, l’autorité de l’enseignement, l’Eucharistie et
le caractère unique du Christ. Les professeurs sont Margaret O’Gara, professeur de
théologie à l’Université de St. Michael’s College ; George Vandervelde, professeur
de théologie à l’Institute for Christian Studies ; et le révérend. Peter Wyatt,
directeur du Emmanuel College à l’Université Victoria. Sr O’Gara, religieuse catholique,
fait partie de la Commission internationale luthérienne-catholique sur l’unité et de la
Commission internationale des Disciples du Christ et des catholiques romains. Vandervelde,
membre de l’Église chrétienne réformée, est coprésident de la Consultation
internationale évangélique catholique. Wyatt, ministre ordonné et ancien délégué
œcuménique pour l’Église unie du Canada, fait partie du Dialogue international
réformé catholique.

Québec

La Journée mondiale de la prière 2002 a été célébrée dans
l’après-midi du dimanche, 3 mars à l’Église roumaine orthodoxe de l’Annonciation de
Montréal. La prière était préparée par les femmes de la Roumanie et avait pour
thème : le défi de la réconciliation. Cet événement offrait une occasion de
mieux connaître la Roumanie, sa culture et les problèmes auxquels elle est confrontée.
Une exposition d’icônes et la participation d’artistes roumains étaient au programme.
L’Église roumaine orthodoxe de l’Annonciation de Montréal, le Centre culturel roumain et
le Comité œcuménique de Montréal pour la JMP ont collaboré ensemble à l’organisation
de cette célébration.

Provinces atlantiques

Lorsque le toit de leur église fut déclaré dangereux en décembre
dernier, les fidèles de la paroisse catholique Notre-Dame-du-Bon-Conseil de Millerton,
N.-B., ont été accueillis par la paroisse presbytérienne Grace Presbyterian Church.
Après que Mgr Joseph Woods eut décrit la situation désespérée dans laquelle se
trouvait l’église de Millerton, le pasteur presbytérien, le révérend Murdo MacKay, lui
a offert d’utiliser son église de janvier à mai — offre que Mgr Woods a accepté avec
reconnaissance. Ce n’est pas la première fois que les deux communautés collaborent, a
dit Mgr Woods. « Nous n’avons aucun problème à travailler ensemble. L’œcuménisme
se porte bien à Millerton », dit-il. Quant au pasteur MacKay, il a déclaré :
« Si la paroisse Notre-Dame-du-Bon-Conseil n’a pas réparé son toit en mai, elle
peut utiliser notre église durant l’été sans problème. » Il a ajouté que lui et
Mgr Woods s’invitent réciproquement à prêcher dans leur église respective depuis les
quatre dernières années. « Cette rencontre était attendue depuis
longtemps », a-t-il dit. « Notre-Dame-du-Bon-Conseil paiera le chauffage et
l’électricité mais nous ne leur demanderons pas de loyer. »

La dernière de quatre maisons construites par Habitat pour l’humanité
dans le secteur de Saint-John, N-B., a été inaugurée le dimanche 20 janvier. Très
émue, la nouvelle propriétaire, Cheryl Green, a remercié les nombreux commanditaires,
commerces et bénévoles qui ont donné leur temps pour l’aider à réaliser son rêve
d’avoir sa propre maison. « Je n’étais jamais seule », a-t-elle dit.
« Chaque jour je priais que quelqu’un vienne m’aider et toujours quelqu’un se
présentait. ». Les propriétaires de maisons du programme Habitat pour l’humanité
doivent s’impliquer physiquement en donnant 500 heures à la construction de leur maison.
Et, comme chacun l’a fait remarquer, Mme Green ne demandait pas mieux que de faire sa
part. Debbie Rice, présidente de Habitat for Humanity, Saint John Region Inc.
déclare : « Nous sommes déjà en train de choisir une nouvelle famille pour
2002 et nous espérons en arriver à une décision en mars. Nous aimons construire la
maison durant l’été pour que la familly y emménage avant Noël. » La nouvelle
maison de Mme Green a été bénite par le révérend Eugene Thompson et une réception en
l’honneur de l’inauguration a eu lieu au Monsignor Osborne Center. Habitat pour
l’humanité est une organisation chrétienne, indépendante, sans but lucratif dont
l’objectif est d’apporter une solution au problème du logement en construisant des
maisons pour les familles dans le besoin.

Posted: March 31, 2002 • Permanent link: ecu.net/?p=32
Categories: CCEIn this article: Centre Canadien d’œcuménisme
Transmis : 31 mars 2002 • Lien permanente : ecu.net/?p=32
Catégorie : CCEDans cet article : Centre Canadien d’œcuménisme


  Older postsAnciens articles | Newer postsArticles récents